chevaucher
   Monter sur une femme comme sur une cavale pleine d’ardeur, et la conduire au bonheur à grands coups de cet éperon que nous avons tous au bas du ventre.
   
   Il m’a dit que, lorsqu’il me pouvait tirer à l’écart, il était
   si animé à me chevaucher sur-le-champ, qu’il ne pouvait plus
   commander à son vit roide.
   MILILOT.
   
   Vous me promîtes que quand vous seriez mariée, je vous chevaucherois.
   ("Les Cent Nouvelles nouvelles.")
   
   "Carmes chevauchent nos voisines,
   Mais cela ne m’est que du meins."
   F. VILLON.
   
   "Un médecin, toi sachant,
   Va ta femme chevauchant."
   TABOUROT, S. DES ACCORDS.
   
   "Les dévotes beautés qui vont baissant les yeux,
   Sont celles plus souvent qui chevauchent le mieux."
   PIRON.

Dictionnaire Érotique moderne. . 1864.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • chevaucher — [ ʃ(ə)voʃe ] v. <conjug. : 1> • chevalchier 1080; bas lat. caballicare, de caballus; cf. cavaler 1 ♦ V. intr. Vx ou littér. Aller à cheval. 2 ♦ V. tr. (XIIIe) Être à cheval, à califourchon sur. Les sorcières chevauchent des manches à balais …   Encyclopédie Universelle

  • chevaucher — CHEVAUCHER. v. n. Aller à cheval. Il est vieux, et n est guère d usage que dans ces deux phrases, Chevaucher court, chevaucher long, pour dire, Se servir d étriers courts ou longs. [b]f♛/b] On dit figurément, en termes d Imprimerie, que Des… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • chevaucher — Chevaucher. v. n. Aller à cheval. Il est vieux, & n a plus d usage que dans ces deux phrases. Chevaucher court. chevaucher long, pour dire, Se servir d estriers courts ou longs …   Dictionnaire de l'Académie française

  • chevaucher — (che vô ché) v. n. 1°   Aller à cheval. •   [Le chevalier] ainsi chevauchant, il mettait à fin toutes ces aventures chantées par nos poëtes, CHATEAUB. Génie, IV, V, 4. 2°   Terme de manége. Chevaucher court ou long, se servir d étriers trop… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • chevaucher — I. Chevaucher, acut. Est aller à cheval generalement. Il se prend aussi pour aller avec armée de chevaucheurs et pietons, en expedition hostile sur son ennemy, comme, Le Roy chevaucha avec ses gens vers Tholose, Militari hostilique expeditione… …   Thresor de la langue françoyse

  • CHEVAUCHER — v. n. Aller à cheval. Il est vieux, et ne s emploie guère que dans ces deux phrases peu usitées, Chevaucher court, chevaucher long, Se servir d étriers courts ou longs.  Il se dit aussi dans le sens de Chevaler, en termes de Manége. Voyez… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • CHEVAUCHER — v. intr. Aller à cheval. Il signifie par extension être à califourchon. Cet enfant chevauche sur un bâton ou, transitivement, chevauche un bâton. Il se dit, par analogie, de Certaines choses disposées de manière qu’elles vont les unes sur les… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • chevaucher — vi. KAVALÂ (Albanais, Arvillard, Cordon), shvôshî, ashvalâ, alâ à shvô (Villards Thônes) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • chevaucher à l’antique —    Enculer une femme ou un homme, ce qui est, en somme, la plus logique manière de monter à cheval.         Jaquet, ignorant la pratique    D’Hippocrate et de Gallien,    Chevauchait un jour à l’antique    Margot, que chacun connaît bien.… …   Dictionnaire Érotique moderne

  • marc'hekaat — chevaucher …   Dictionnaire Breton-Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”