(la) nature de la femme


(la) nature de la femme
   Messire le Con, qui, comme son seigneur et maître le vit, ne manque pas de prénoms. Ainsi:
   L’abricot fendu, l’affaire, l’angora, l’anneau d’Hans Carvel,
   l’atelier, l’autel de Vénus, l’avec, la bague, le baquet, le bas,
   les basses marches, le bassin, le bénitier, le bijou, le bissac,
   la blouse, le bonnet à poil, le bonnet de grenadier, la bouche
   d’en bas, la bourse à vit, la boutique, le brasier, la brèche,
   le cabinet, le cadran, la cage, le calendrier, le calibistri,
   le calibre, le cas, la cave, la caverne, ça, le Céleste-Empire,
   le centre, le champ, le chandelier, le chapeau, le chat, le
   chaudron, le chemin du paradis, la cheminée, le chose, la cité
   d’amour, le clapier, le cœur, la coiffe, le combien, le concon,
   le connin, la connasse, le conneau, le cornichon, le conil,
   la coquille, le corridor d’amour, la crevasse, le dédale, le
   devant, la divine ouverture, l’écoutille, l’écrevisse, l’empire
   du Milieu, l’entonnoir, l’entremise, l’entre-deux, l’entre-sol,
   l’éteignoir, l’éternelle cicatrice, l’étoffe à faire la pauvreté,
   l’étui, la fendasse, la fente, la figue, le formulaire, le fruit
   d’amour, le golfe, la guérite, le harnois, le hérisson, l’hiatus
   divin, l’histoire, le jardin d’amour, la lampe amoureuse, la
   lampe merveilleuse, la lanterne, la latrine (un vieux con), le
   machin, le maljoint, la marchandise, messire Noc, le mirliton,
   le mortier, le moule à pine, le moulin-à-eau, la moniche, le
   noir, l’objet, les Pays-Bas, le petit lapin, "Quoniam bonus",
   le réduit, le salon du plaisir, le Sénégal, la serrure, le
   tabernacle, le temple de Cypris, la tirelire, le trou chéri, le
   trou de service, le trou madame, le trou mignon, le trou par où
   la femme pisse, le trou velu, le vagin, etc., etc.
   
   La risée des femmes fut grande, quand ils virent la femme à
   Landrin lui montrer sa nature.
   P. DE LARIVEY.
   
   "Et je crois que votre nature
   Est si étroite à l’embouchure,
   Qu’on n’y pourrait mettre deux doigts."
   THÉOPHILE.
   
   Passant les doigts entre les poils qui sont dessus la motte, laquelle il empoigna aussi, faisant par ce moyen entr’ouvrir la fente de ma nature.
   MILILOT.
   
   "Mais le monstre, avec joie inspectant ma nature,
   Semblait chercher comment et de quelle façon
   J’allais être foutue; en cul, con ou téton
   Qu’il regardait déjà comme étant sa pâture."
   LOUIS PROTAT.

Dictionnaire Érotique moderne. . 1864.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • FEMME — LES DISCOURS et les savoirs qui prennent la femme ou le féminin pour objet paraissent d’abord remarquablement anhistoriques et même quasi immuables: des premières représentations médicales du corps aux théories les plus subtiles de la… …   Encyclopédie Universelle

  • nature — [ natyr ] n. f. • 1119; lat. natura I ♦ 1 ♦ (Qualifié) La nature de... Ensemble des caractères, des propriétés qui définissent un être, une chose concrète ou abstraite, généralement considérés comme constituant un genre. ⇒ essence; entité. « on… …   Encyclopédie Universelle

  • FEMME - Le corps féminin — Le corps des femmes a une histoire. Non seulement parce que, surtout depuis le milieu du XXe siècle, les modes de vie et le travail ont pu le transformer réellement dans les sociétés occidentales. Non seulement parce que la peinture et les arts… …   Encyclopédie Universelle

  • FEMME - Subjectivité et identité — L’autodétermination de l’être humain par lui même, la subjectivité, la capacité à devenir et à être soi même, ainsi que l’identité de la personne caractérisent le projet des modernes dans la tradition des Lumières. À travers leur discours… …   Encyclopédie Universelle

  • FEMME - La femme et la féminité comme objet de recherche — Dans les années 1970, s’interroger sur la féminité signifiait, pour l’essentiel, dénoncer les formes d’exclusion dans l’histoire et rechercher la spécificité de l’être femme. Le point de départ de cette approche était le rejet de ce que la… …   Encyclopédie Universelle

  • Femme Sauvage — La femme sauvage est une composante de la féminité, qui pour une femme ayant fait la paix avec son masculin, voit se déployer en elle, sa féminité. La « femme sauvage » peut alors s épanouir. Il s agit d un concept élaboré par Clarissa… …   Wikipédia en Français

  • Femme sauvage (psychologie analytique) — Femme sauvage La femme sauvage est une composante de la féminité, qui pour une femme ayant fait la paix avec son masculin, voit se déployer en elle, sa féminité. La « femme sauvage » peut alors s épanouir. Il s agit d un concept élaboré …   Wikipédia en Français

  • FEMME - Perspectives anthropologiques — Dans la littérature anthropologique, les femmes ont longtemps été considérées comme vouées aux seules activités domestiques et à la maternité. Les ethnologues féministes dénoncent ce «biais» du savoir anthropologique, doublement déformé par la… …   Encyclopédie Universelle

  • FEMME - La sexualité féminine — La difficulté du problème de la féminité tient moins à la confusion des descriptions érotologiques qu’à la diversité des approches qui paraissent avoir renouvelé le sujet. Par l’étude anatomique et génétique de la différenciation sexuelle dans… …   Encyclopédie Universelle

  • FEMME - Le féminisme des années 1970 dans l’édition et la littérature — On peut dater de l’année 1970 une transformation irréversible du rapport des femmes à la littérature. Jusqu’alors l’opinion commune considérait les femmes artistes comme des exceptions. On s’intéressait parfois aux « images de la femme » dans… …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.